Auteurs

Vue d'ensemble

Développements récents et perspectives

Politiques macroéconomiques

Politique budgétaire

Politique monétaire

Coopération économique, intégration régionale et commerce

Politique de la dette

Gouvernance économique et politique

Secteur privé

Secteur financier

Gestion du secteur public, institutions et réformes

Gestion des ressources naturelles et environnement

Contexte politique

Contexte social et développement humain

Développement des ressources humaines

Réduction de la pauvreté, protection sociale et travail

Égalité hommes-femmes

Analyse thématique : Transformation structurelle et ressources naturelles

Auteurs: Adalbert Nshimyumuremyi, Heloisa Marone

Télécharger la note pays en PDF

  • La croissance économique ralentit depuis plusieurs années, et le Cabo Verde s’est révélé moins résilient face à la crise de la zone euro qu’on ne le pensait précédemment.
  • Afin de réduire le déficit budgétaire et d’endiguer la tendance à un fort endettement, les pouvoirs publics ne s’attachent plus à accélérer l’accumulation de capital, mais à améliorer la qualité et l’efficience des infrastructures publiques.
  • Même si le Cabo Verde est en bonne voie pour atteindre la plupart des cibles des OMD, des difficultés significatives demeurent concernant le taux de chômage élevé et les inégalités persistantes.

Depuis 2012, l’économie cabo verdienne pâtit de la mauvaise conjoncture internationale. La croissance du PIB s’est tassée, passant de 4 % en 2011 à 2.5 % en 2012 et à 1 % en 2013. Les indicateurs du moral des entreprises et des ménages se sont dégradés. Dans la balance des paiements, les flux d’investissement direct étranger (IDE) restent sur une trajectoire descendante. La demande du secteur public continue de soutenir l’économie. Si la reprise de la zone euro, principal partenaire commercial du Cabo Verde, se confirme, la croissance devrait se maintenir aux alentours de 3.1 % en 2014. Toutefois, si le ralentissement enregistré par les recettes du tourisme persiste, le principal moteur de croissance du pays pourrait caler.

L’État devant emprunter de plus en plus afin de financer des investissements majeurs dans l’infrastructure, le total de la dette publique, en valeur nominale, est passé de 69 % du produit intérieur brut (PIB) en 2009 à 93 %, selon les estimations, en 2013. En 2014, les autorités se focaliseront sur l’assainissement budgétaire à moyen terme, afin de reconstituer les volants desécurité et d’atténuer les risques liés à la dette, mais un certain assouplissement monétaire et budgétaire pourrait être envisagé temporairement suivant le cycle économique, si des faiblesses persistent. Dans ce contexte, il sera crucial d’accélérer les réformes de l’environnement d’affaires afin d’améliorer la compétitivité, en particulier sur le marché du travail. Parallèlement, il faudra améliorer le rendement des investissements massifs dans l’infrastructure en renforçant la gestion du stock d’investissements publics. Dans le secteur financier, l’activité de crédit pourrait rester limitée, car les banques sont devenues de plus en plus prudentes face au niveau élevé de prêts improductifs et à la nécessité de constituer des provisions, ce qui limite le potentiel de croissance.

L’étroite base de production du Cabo Verde s’inscrit dans les chaînes de valeur mondiales essentiellement dans le secteur des services, notamment le tourisme, et la main-d’oeuvre. Le tourisme, devenu un moteur important de l’économie cabo verdienne après 2005, est le secteur le plus engagé dans les chaînes de valeur mondiales. La vaste diaspora relie le pays aux chaînes devaleur mondiales par l’intermédiaire de la main-d’oeuvre. Les exportations de produits de la mer, essentiellement en conserve ou surgelés, permettent également au pays d’être présent dans des chaînes de valeur à l’étranger, même si l’impact sur le PIB est très modeste. Pour l’avenir, le Cabo Verde recherche des stratégies à même de le positionner à des échelons plus élevés des chaînes de valeur mondiales en favorisant de nouvelles exportations de biens et services et en étoffant les exportations existantes, notamment autour de l’économie créative.

Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 20122013(e)2014(p)2015(p)
Croissance du PIB2.513.13.3
Taux de croissance du PIB réel par habitant1.70.12.22.4
Inflation2.51.51.82
Solde budgétaire (% PIB)-9.8-7.9-7.7-8
Compte courant (% PIB)-11.7-5.7-10.1-10

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

Haut