Auteurs

Vue d'ensemble

Développements récents et perspectives

Politiques macroéconomiques

Politique budgétaire

Politique monétaire

Coopération économique, intégration régionale et commerce

Politique de la dette

Gouvernance économique et politique

Secteur privé

Secteur financier

Gestion du secteur public, institutions et réformes

Gestion des ressources naturelles et environnement

Contexte politique

Contexte social et développement humain

Développement des ressources humaines

Réduction de la pauvreté, protection sociale et travail

Égalité hommes-femmes

Analyse thématique : Transformation structurelle et ressources naturelles

Auteurs: Adalbert Nshimyumuremyi, Anthony Simpasa

Télécharger la note pays en PDF

  • Avec une croissance du PIB réel de 2 % en 2014, la reprise économique reste lente en raison de la conjoncture économique défavorable aux niveaux mondial et national, mais le tourisme, l’investissement étranger dans ce secteur et la construction restent des moteurs de croissance pour l’économie du Cabo Verde.
  • Avec le retrait progressif d’un programme d’investissement public au cours d’une année préélectorale, la situation budgétaire du pays s’est légèrement améliorée, mais reste vulnérable.
  • Malgré les avancées économiques des années récentes, il reste des poches d’exclusion spatiale au Cabo Verde, attestées par une forte émigration en provenance des îles sous-développées.

Face à une conjoncture extérieure difficile, la croissance de l’économie du Cabo Verde s’est ralentie,tombant de 4.0 % en 2011 à 0.7 % en 2013. Cette année-là, le pays a été affecté en particulier par une diminution des envois de fonds des travailleurs expatriés, un recul de l’investissement direct étranger (IDE) en provenance de l’Europe et une baisse de l’aide publique au développement (APD). En 2014,la croissance du produit intérieur brut (PIB) s’est un peu accélérée, à 2 %, tirée par le secteur de la construction, alors que le tourisme tendait à la ralentir. On prévoit une remontée de la croissance économique à plus de 3 % en 2015/16. Cette amélioration sera due aux bonnes performances du secteur du tourisme, à une reprise de la croissance du crédit privé, à une diversification de la production, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche, à une amélioration de la productivité et à une modeste reprise économique dans la zone euro.

Le gouvernement réduit progressivement son ambitieux Programme d’investissement public (PIP) pour assurer la viabilité de la dette. Depuis quelques années, sous l’effet combiné d’un affaiblissement des recettes et d’une augmentation des dépenses d’investissement, la dette publique s’est envolée à 107 % du PIB à la fin de l’année 2014, ce qui représente une hausse de 50 points de pourcentage depuis 2008. Bien que la dette soit financée par des emprunts à des conditions très libérales, elle risque de devenir insoutenable si l’assainissement budgétaire ne progresse pas. Compte tenu de la faible  capacité d’emprunt du pays, il est crucial de renforcer la mobilisation de recettes intérieures pour garantir la stabilité macroéconomique. Un vaste train de réformes a déjà été mis en oeuvre pour simplifier et rationaliser les politiques fiscales conformément aux meilleures pratiques internationales et des efforts sont en cours pour renforcer l’efficacité de l’administration fiscale. Avec la politique d’assouplissement monétaire et la diminution progressive des prêts improductifs, les banques sont dans une meilleure position pour accroître le crédit au secteur privé.

La population du Cabo Verde, qui compte environ 500 000 habitants, se concentre sur les deux îles de São Vicente et de Sal, et sur Praia, la capitale du pays, où les opportunités économiques sont plus favorables. Les populations ont émigré des îles sous-développées, en particulier Brava et São Nicolau, où des poches d’exclusion spatiale subsistent. La pression démographique croissante induite par ces migrations a mis à rude épreuve les infrastructures et l’environnement et engendré des problèmes socio-économiques, notamment une hausse de la criminalité. Ces problèmes ne pourront être résolus qu’avec des efforts concertés à tous les échelons de gouvernement. C’est pourquoi la stratégie de développement du Cabo Verde vise à promouvoir un développement plus équitable sur les différentes îles, en particulier sur celles où la pauvreté et l’exclusion spatiale sont généralisées. Les autorités ont ainsi conçu des politiques et des stratégies et engagé des programmes d’investissement pour atténuer ces problèmes. Les mesures prises portent leurs fruits, comme en témoignent l’augmentation de la part de la population ayant accès aux services d’eau et d’assainissement de base et la réduction du nombre de personnes touchées par la pauvreté.


Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 20132014(e)2015(p)2016(p)
Croissance du PIB0.723.13.6
Taux de croissance du PIB réel par habitant-0.21.12.12.7
Inflation1.5-0.42.22.4
Solde budgétaire (% PIB)-9-8-7.1-6.2
Compte courant (% PIB)-3.5-9-8.6-7.9

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

Haut