Auteurs

Vue d'ensemble

Développements récents et perspectives

Politiques macroéconomiques

Politique budgétaire

Politique monétaire

Coopération économique, intégration régionale et commerce

Politique de la dette

Gouvernance économique et politique

Secteur privé

Secteur financier

Gestion du secteur public, institutions et réformes

Gestion des ressources naturelles et environnement

Contexte politique

Contexte social et développement humain

Développement des ressources humaines

Réduction de la pauvreté, protection sociale et travail

Égalité hommes-femmes

Analyse thématique : Transformation structurelle et ressources naturelles

Auteurs: Dominique Puthod , Mouhamadou Sy, Bakary Dosso

Télécharger la note pays en PDF

  • L’économie gabonaise a connu une croissance de 5.1 % en 2014, mais la baisse des cours du pétrole aura un impact sur les recettes fiscales de 2015.
  • Des tensions de trésorerie ont conduit à l’accumulation d’arriérés de paiement intérieurs importants depuis 2013, en cours de règlement, tandis qu’une série de grèves sans précédent a affecté la fonction publique et le secteur des hydrocarbures.
  • Le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) vise à faire décoller l’économie du pays à l’horizon 2025, en aménageant le territoire autour de dix pôles de développement, afin d’exploiter les avantages comparatifs des différents espaces nationaux.

La croissance s’est établie à 5.1 % en 2014, en léger recul par rapport à 2013 (5.6 %) et aux prévisions de 6.7 % faites en début d’année. Les perspectives restent bonnes, avec une projection de croissance à 4.6 % pour 2015 et 4.7 % pour 2016. Des risques persistent néanmoins, liés à la volatilité du prix du pétrole et à sa production, ainsi qu’aux tensions sociales à l’approche de la nouvelle échéance présidentielle de 2016.

L’impact de la baisse des prix et de la production de pétrole sur les finances publiques souligne une nouvelle fois la vulnérabilité du Gabon face aux chocs externes. La chute des recettes pétrolières a conduit les autorités à réviser le budget de l’État de 11.4 % à la baisse. Cette contraction a pénalisé, avec des retards de paiement, la situation financière des petites et moyennes entreprises (PME), dont l’État constitue le principal client. L’année 2014 a par ailleurs été marquée par des tensions inflationnistes, avec une hausse des prix estimée à 6 % en 2014– le double du critère de convergence sur l’inflation préconisé par la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac).

Le pays a également connu des tensions sociales en 2014, avec les grèves récurrentes des agents de la fonction publique ainsi que du principal syndicat du secteur des hydrocarbures. Le gouvernement a présenté début 2014 une nouvelle stratégie d’investissement humain, en vue de répondre à la demande sociale. Le Gabon, malgré son statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, conserve des indicateurs sociaux relativement faibles et n’atteindra pas la plupart des cibles des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), à l’échéance prévue pour 2015.

Dans le cadre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), une politique de développement spatiale ambitieuse a été conçue autour de dix pôles répartis à travers le pays. Ce plan vise à tirer le meilleur parti des potentiels nationaux, dans une optique de diversification de l’économie. L’aménagement des dix pôles de développement demandera des investissements importants en infrastructures et en services sociaux.


Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 20132014(e)2015(p)2016(p)
Croissance du PIB5.65.14.64.7
Taux de croissance du PIB réel par habitant3.22.82.32.4
Inflation0.5632.9
Solde budgétaire (% PIB)-3.2-6.6-13.2-11.8
Compte courant (% PIB)12.16.7-8.1-4.6

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

Haut