Auteurs

Vue d'ensemble

Développements récents et perspectives

Politiques macroéconomiques

Politique budgétaire

Politique monétaire

Coopération économique, intégration régionale et commerce

Politique de la dette

Gouvernance économique et politique

Secteur privé

Secteur financier

Gestion du secteur public, institutions et réformes

Gestion des ressources naturelles et environnement

Contexte politique

Contexte social et développement humain

Développement des ressources humaines

Réduction de la pauvreté, protection sociale et travail

Égalité hommes-femmes

Analyse thématique : Transformation structurelle et ressources naturelles

Auteurs: Nouridine Kane Dia, Ginette Mondongou Camara, Alain Beltran Mpoue

Télécharger la note pays en PDF

  •  Après un fléchissement en 2013, la croissance a rebondi à 6.0 % en 2014 et devrait atteindre 6.8 % en 2015 mais la baisse continue des cours du pétrole pourrait affaiblir les perspectives économiques du pays.
  • Le rythme et la qualité de la croissance économique n’ont pas été suffisants pour permettre une réduction significative de la pauvreté et l’atteinte des OMD.
  • La structure géoéconomique centralisée du pays se traduit par une faible inclusion spatiale, même s’il y a eu des avancées grâce aux récents investissements dans les infrastructures.

La croissance a atteint 6.0 % en 2014, contre 3.3 % en 2013, grâce au rebond de la production pétrolière (qui représente 60 % du Produit intérieur brut [PIB]) et aux bonnes performances du secteur non pétrolier soutenu par la poursuite des investissements publics. L’inflation a fléchi, passant de 4.6 % en 2013 à 3.0 % en 2014 sous l’effet de la baisse des prix des produits alimentaires. Elle devrait se maintenir dans les limites du seuil de convergence régionale de 3 % en 2015-16. Reflétant la poursuite de la politique budgétaire expansionniste du gouvernement et la baisse des prix du pétrole, le déficit primaire de base hors pétrole s’est creusé de 61.2 % du PIB non pétrolier en 2013 à 74.5 % en 2014, tandis que le déficit du compte courant de la balance des paiements s’est dégradé, passant de 4.7 % du PIB en 2013 à 6.3 % en 2014. La croissance devrait atteindre 6.8 % en 2015 et 7.3 % en 2016, soutenue par la poursuite du programme d’investissements publics, le démarrage de la production minière et le dynamisme des secteurs des services et de l’agriculture. Cependant, la baisse actuelle des cours du pétrole pourrait nettement affaiblir les perspectives du pays.

Le rythme et la qualité de la croissance n’ont pas été suffisants pour permettre une réduction significative de la pauvreté, qui est passée de 50.7 % en 2005 à 46.5 % en 2011, loin de la cible de 35% pour 2015 des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). La réalisation des autres OMD sera difficile et les inégalités géographiques demeurent importantes. Il est urgent d’accélérer la diversification de l’économie à travers, en particulier, l’amélioration de l’efficience des investissements publics et l’approfondissement des réformes visant à améliorer l’environnement du secteur privé pour engendrer une croissance favorisant la réduction de la pauvreté et l’inclusion spatiale.

La structure géoéconomique du pays et le profil de la croissance qu’elle génère ont entraîné un développement régional déséquilibré. La concentration des activités économiques et des investissements à Brazzaville et Pointe-Noire se traduit par des déséquilibres géographiques importants, en particulier entre le milieu urbain et rural. L’incidence de la pauvreté est de 74.8 % en milieu rural contre 32.3 % en milieu urbain (Enquête Congolaise auprès des ménages [ECOM] de 2011). Afin de favoriser l’inclusion spatiale, le gouvernement a entrepris depuis dix ans un programme de municipalisation accélérée qui a permis de désenclaver les départements et de réduire les inégalités régionales. Dans le cadre de son Plan National de Développement (PND) 2012-16, le gouvernement met en oeuvre des politiques publiques axées sur le développement régional et l’aménagement du territoire. Cependant, l’amélioration de la qualité et du ciblage des politiques publiques axées sur le développement territorial sera nécessaire pour réaliser une plus grande inclusion spatiale.



Tableau 1 : Indicateurs Macroéconomiques

 20132014(e)2015(p)2016(p)
Croissance du PIB3.366.87.3
Taux de croissance du PIB réel par habitant0.83.54.44.9
Inflation4.633.42.4
Solde budgétaire (% PIB)8.3-5.4-7-2.3
Compte courant (% PIB)-4.7-6.3-8.2-5.9

Source : Données des administrations nationales ; calculs des auteurs pour les estimations (e) et les prévisions (p).

Haut