Aller au contenu principal

Communiqué de presse Les Perspectives économiques en Afrique 2014

Articles 19/05/2014

Les économies africaines doivent exploiter plus efficacement les marchés mondiaux pour monter en puissance

Aider les populations à devenir autonomes en investissant dans les compétences et la technologie pour stimuler le développement
 

  • Rejoignez la discussion #AEO2014 et #AfDBAM2014. 

 

Kigali, Rwanda, le 19 mai 2014  L'Afrique pourrait  transformer son économie et réaliser une véritable percée en matière de développement à condition de mieux s'intégrer dans la production  mondiale de  biens et de services, selon les dernières Perspectives économiques en Afrique,publiées à l'occasion des assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement.

Rédigé conjointement chaque année par la Banque africaine de développement (BAfD), le Centre de développement de l'OCDE et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le rapport 2014 dresse le bilan d'une Afrique résistante aux chocs intérieurs comme extérieurs et sur le point de connaître une solide croissance économique.

La croissance du continent devrait s'accélérer à 4,8 % en 2014 pour atteindre 5 à 6 % en 2015, des niveaux jamais atteints depuis la crise économique mondiale de 2009. Le rapport salue une croissance économique plus diversifiée, tirée par la demande intérieure, les infrastructures et des échanges de produits manufacturés de plus en plus soutenus à travers le continent.

« S'ils veulent inscrire la croissance économique dans la durée et s'assurer qu'elle profite au plus grand nombre, les pays africains doivent poursuivre leurs efforts pour restaurer  les soupapes du moteur économique et continuer à gérer les facteurs macroéconomiques avec précaution. La moindre imprudence de leur part peut nuire aux perspectives de croissance » met en garde Mthuli Ncube, Chef économiste et vice-président de la Banque africaine de développement.

 

« Les pays africains devraient considérer sur le moyen à long terme l'opportunité de contribuer aux chaînes de valeur mondiales comme une composante intégrale de leur stratégie pour une croissance robuste, durable et inclusive » ajoute-il.

 

Le rapport indique qu'une participation plus efficace aux chaînes de valeur régionales et mondiales – ensemble des activités réalisées dans divers pays couvrant tout le cycle de vie d'un produit, de sa conception à sa consommation finale – pourrait servir de tremplin à l'Afrique pour diversifier son économie, mobiliser ses ressources intérieures et investir dans les infrastructures critiques. Pour ce faire, le continent doit toutefois éviter de s'enliser dans des activités à faible valeur ajoutée.

 

Ainsi, par exemple, si les exportations africaines à destination du reste du globe ont augmenté plus rapidement que celles des autres régions en 2012, elles sont restées dominées par les produits de première nécessité qui n'ont pesé que 3,5 % dans les exportations mondiales de marchandise la même année.

 

Contourner cet écueil implique d'investir dans de nouveaux secteurs plus productifs, de développer les compétences, de créer des emplois et d'acquérir de nouvelles technologies, savoirs et informations sur le marché. Ces interventions exigent des pouvoirs publics des politiques saines, et de la part des entrepreneurs la volonté et la capacité de concourir à l'obtention de tels bénéfices.

 

Le rapport prend pour l'exemple l'Afrique du Sud qui est parvenue à redresser son  industrie automobile de façon  remarquable après avoir éliminé les obstacles et proposé des mesures incitatives à l'égard des producteurs de pièces détachées et des chaînes de montage. Il montre également que le développement des chaînes de valeur agroalimentaires dans des pays comme le Ghana, le Kenya et l'Éthiopie a œuvré en faveur de la création d'emplois et a été un moteur pour la croissance économique.

 

« Fortes d'une démographie dynamique, d'une urbanisation rapide et d’une richesse en ressources naturelles, les économies africaines ont une incroyable carte à jouer. L'enjeu aujourd'hui pour nombre d'entre elles consiste à s'assurer de leur meilleure insertion dans les chaînes de valeur mondiales et de ses retombées bénéfiques pour les conditions de vie de leur population » explique Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l'OCDE.

« Les politiques publiques doivent s'articuler dans le cadre d'une stratégie ciblée qui encourage une transformation économique et sociale plus équitable, ainsi qu'un développement rationnel sur le plan écologique », ajoute-t-il.
 

Les Perspectives économiques en Afrique soulignent les progrès remarquables réalisés au chapitre du développement humain, qui se traduisent par des taux de pauvreté plus faibles, une hausse des revenus et de meilleurs taux de scolarisation et de couverture médicale.

 

Elles concluent également que l'obtention de réelles avancées sur le plan du développement humain passe par l'autonomisation des citoyens et la viabilité environnementale afin que tous puissent en tirer parti. L’intégration efficace aux chaînes de  valeur des populations pauvres et marginalisées, y compris les femmes, requiert des politiques publiques ciblées et des business models ouverts favorisant l'accès aux ressources productives comme les terres et le financement, un renforcement de la productivité et une résilience accrue des petits producteurs.

« Au moment où l’engagement dans les chaînes de valeur prend de l’essor, des mesures appropriées doivent être mises en place pour atténuer les risques potentiels, comme la volatilité des prix, une concurrence déloyale et une plus grande vulnérabilité », précise  Pedro Conceição, Chef économiste du Bureau régional du PNUD en Afrique. « Alors que les réseaux régionaux et mondiaux offrent d'incroyables opportunités, les femmes, les hommes et les communautés doivent pouvoir jouer de leur position de force ». 

Pour une version complète du rapport comprenant les statistiques et 54 notes pays, veuillez consulter le site  www.africaneconomicoutlook.org/fr.

Pour plus d'informations sur les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement de 2014, veuillez consulter le site  www.afdb.org/am. Hashtags de la conférence officielle : #AfDBAM2014 et #AEO 2014.

Contacts presse :

  • Banque africaine de développement : Olivia Ndong Obiang, o.ndong-obiang@afdb.org ; tél. : +225 43000307 (Abidjan/Kigali)
  • Centre de développement de l'OCDE : Bochra Kriout,  Bochra.Kriout@oecd.org ; tél. : +33 (0) 6 26 74 04 03 (Paris/Kigali)
  • PNUD : Joyce de Pina,  Joyce.Depina@undp.org, Tel:+1 917 656 3459 (New York) Kigali : Gisèle Nyampinga ;  Gisele.Nyampinga@undp.org, mobile : +250 788802595 ou 0782220025

2014 Perspectives économiques en Afrique

Évènements 14/05/2014

La Banque Africaine de Développement (BAD), le Centre de Développement de l’OCDE et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) publieront leurs Perspectives Économiques en Afrique 2014, un rapport annuel contenant des projections et analyses des tendances économiques et de développement en Afrique. Lancée à l’occasion du premier jour des Assemblées Annuelles de la BAD, l’édition de cette année couvre pour la première fois l’ensemble des 54 pays et consacre son chapitre spécial aux chaînes de valeurs mondiales et l’industrialisation de l’Afrique. Le rapport examine la récente performance économique de l’Afrique et fournit des projections de croissance à moyen et long terme. Tout en se concentrant sur la façon dont l’insertion de l’Afrique dans le commerce international peut stimuler la transformation économique du continent et le développement humain


: Kigali, Rwanda 
Quand : à 14H30 Heure de Kigali et de Paris (8H30 heure de Washington, DC; 13:30 heure de Tunis) le lundi 19 mai 2014.

Qui:

  • M. Mario Pezzini, Directeur, Centre de Développement de l’OCDE
  • S. E. M. Amadou Ba, ministre de l’Économie et des Finances, République du Sénégal
  • M. Pedro Conceição, Chef Économiste et Chef de l'Unité de conseil stratégique du Bureau régional Afrique, PNUD
  • Dr. Donald Kaberuka, Président du groupe de la Banque Africaine de Développement
  • M. Pascal Lamy, ancien Directeur de l’OMC
  • Prof. Mthuli Ncube, Chef Économiste et vice-président du groupe de la BAD
  • Amb. Valentine Rugwabiza, Directrice générale, Agence Rwandaise de Développement, Rwanda

 

Les  Perspectives Économiques en Afrique 2014 et 54 notes pays  seront disponibles en anglais et français à partir de  15H00   (heure de Paris/ Kigali) le 19 mai  pour diffusion immédiate sur le site internet du rapport  :  http://www.africaneconomicoutlook.org/fr.

La présentation sera retransmise en direct (www.afdb.org/am) – Rejoignez la discussion #AEO2014 et #AfDBAM2014 sur Twitter.

S'abonner à
Communiqué de presse

Il faut libérer le potentiel des entrepreneurs africains pour accélérer la transformation industrielle du continent, selon les Perspectives économiques en Afrique 2017.

À propos

AfricanEconomicOutlook.org  est le site web qui offre des données et des analyses complètes et comparables pour 54 économies africaines.